Le prototype web Mémoire de Civaux : valorisation numérique et mise en ligne d’un patrimoine matériel et immatériel local

Collecte, signalement et traitement éditorial du corpus

Créé en partenariat avec l’Association des Amis du Pays de Civaux (AAPC) et l’Equipe Sémiotique et Cognitive des Nouveaux Médias (ESCoM) de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme, le prototype web Mémoire de Civaux utilise la suite ASA développée par l’ESCoM en collaboration avec  l’INA.

Le prototype web Mémoire de Civaux relève d’un projet porté par une équipe de bénévoles locaux auquel participent ponctuellement des professionnels, principalement des archéologues. Le village de Civaux est au cœur d’un site archéologique d’intérêt national, extrêmement bien conservé, le Val de Civaux, qui s’étend sur une douzaine de kilomètres révélant des objets et des vestiges de la préhistoire au Moyen-Âge, et à Civaux même, une nécropole mérovingienne, un temple romain qui témoigne de l’origine du christianisme en France, une villa gallo-romaine, le château de la Tour-aux-Cognons des XIe et XIIe siècles, etc. Jusque dans les années 80, Civaux était un village de moins de mille habitants, dont les migrations étaient peu importantes, ce qui a permis la conservation du patrimoine personnel et collectif ainsi que les traditions et savoir-faire locaux. Le commerce et l’artisanat par exemple, qui avaient connu un essor considérable entre 1910 et les années 60, avec notamment, les nombreux ateliers de remaillage de bas de soie implantés dans le village, étaient restés très présents dans les mémoires à travers des photographies, des outils, divers registres de commerce et un savoir-faire transmis de mère en fille. Enfin, avec la construction dans les années 80 d’une centrale nucléaire qui a véritablement bouleversé les infrastructures et le développement économique local, est apparu un complexe touristique et de loisirs dont les attractions principales sont aujourd’hui un centre aquatique et une balnéothérapie, une fosse de plongée de 20 mètres de profondeur et la Planète des crocodiles, un univers tropical abritant des crocodiles et des tortues.

En 2012, alors que le projet Mémoire de Civaux était né dans un objectif éditorial print avec la collecte de ce patrimoine hétéroclite, l’AAPC et l’ESCoM ont engagé un partenariat basé sur une problématique d’usages de l’environnement ASA (Atelier de Sémiotique Audiovisuelle) visant à terme, une perspective d’adaptation et de modélisation du projet pour les collectivités territoriales.

 Le prototype web Mémoire de Civaux soulève des questionnements sur la constitution, le traitement et l’analyse d’un corpus spécifique et la publication, la diffusion et la consultation, adaptées aux utilisateurs, d’un patrimoine scientifique et culturel basé sur des archives audiovisuelles numériques. Il s’inscrit pleinement dans la capacité de l’ESCoM à mettre à disposition des usagers et des collectivités, ses services et ses outils favorisant la production, le traitement et la diffusion de ressources intellectuelles sui generis adaptées à des contextes d’usages circonscrits.

Collecte de données et de documents, corpus

Deux types de corpus cohabitent dans le projet Mémoire de Civaux : le corpus scientifique créé et publié par des archéologues, préhistoriens et historiens, et le corpus de terrain collecté par les bénévoles de l’AAPC depuis 2006. Ces deux corpus sont composés de documents multimédias : textes, images, documents scannés et archives audiovisuelles.

Corpus scientifique : patrimoine et archéologie

La littérature sur Civaux a débuté par la publication scientifique des rapports et notes de fouilles archéologiques à partir de 1965, date des premières fouilles à Civaux sous la direction de François Eygun. En 1990, des archéologues, préhistoriens et historiens ont été réunis pour publier un ouvrage sur l’ensemble des découvertes effectuées à Civaux jusqu’alors.

Civaux Des origines au Moyen-Age

En 2003, un film institutionnel « Val de Civaux : terre de mémoire »,  financé dans le cadre du concours européen Leader +, du Conseil général de la Vienne et de la commune de Civaux et l’AAPC a été réalisé. Il est actuellement consultable en ligne sur le prototype Mémoire de Civaux.

Le fonds audiovisuel scientifique s’est enrichi en 2013 avec l’enregistrement de la conférence sur « Les dernières études de l’église de Civaux » par Bénédicte Palazzo-Bertholon, archéologue au CESCM (Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévales).

En parallèle, des recherches sur des données et documents encore inexploités sur Civaux ont été menées au Service de l’Inventaire de la DRAC Poitou-Charentes, aux Archives départementales, au Diocèse de Poitiers (avec la contribution du Père Hochet) et aux archives paroissiales de Lussac-Les-Châteaux (sous la direction de l’archiviste diocésain Frédéric Debiais). L’inventaire de ces dépouillements est mis à disposition par l’AAPC pour quiconque souhaiterait collaborer au projet Mémoire de Civaux.

Ce corpus scientifique se distingue du corpus de terrain par son expertise et son traitement professionnel permettant une mise en ligne rapide sur le prototype web. Les données étant en effet identifiées et les archives accompagnées de droits et copyrights, le travail de mise en ligne concerne principalement le signalement et l’intégration dans la collection audiovisuelle, le dossier thématique ou ses compléments, c’est-à-dire le travail informatique et l’édition numérique spécifiques au support de diffusion.

Corpus de terrain

Reposant uniquement sur les équipes de bénévoles de l’AAPC, la collecte de terrain a débuté en 2006. Elle a permis de sauvegarder une mémoire, des objets et des documents qui seraient aujourd’hui partiellement perdus. En effet, l’arrivée de la centrale nucléaire, impliquant des migrations permanentes de divers professionnels, a entraîné la vente ou la location des propriétés sur la commune de Civaux. Les greniers et les caves qui permettaient de stocker des souvenirs (photographies, revues, objets, etc.) ont alors été nettoyés et ce patrimoine s’est en partie perdu. La collecte débutée en 2006, faisant appel aux habitants du village, a permis de conserver ou de photographier les objets restant et de scanner les photographies et documents anciens. Plus de 5000 scans ont ainsi été effectués par Jean-Marie Courault, membre actif de l’AAPC.

Heureux de ce projet de conservation, les habitants se sont massivement prêtés à des interviews filmées qui s’élèvent aujourd’hui à des centaines d’enregistrements de plusieurs heures. Les premières interviews ont été réalisées très souvent dans l’urgence, la campagne favorisant effectivement l’enregistrement des habitants les plus âgés. Elles carencent la plupart du temps de méthodologie d’entretiens et ne s’accompagnent que très rarement d’une fiche de renseignements jointe.

Le traitement ultérieur de ces archives pose de ce fait plusieurs problèmes : une identification partielle des interviewés (âge, profession, etc.), des entretiens abordant de multiples thématiques sans chronologie ni progression rendant difficile le montage, une perte d’informations (date et lieux de l’enregistrement, aucune identification concernant les photographies), etc. Ces problèmes impactent également l’archivage, l’utilisation et la diffusion ultérieures des archives.

Une sensibilisation à l’environnement numérique et des exposés sur la garantie qu’offre l’environnement de l’ESCoM concernant les mentions légales, copyrights et rediffusion,  ont dû être réitérés afin de rassurer les interviewés. Malgré cela, « la peur d’internet » reste parfois entière : certains par exemple, ont accepté une diffusion sonore de leur témoignage, mais ont refusé la diffusion de leur image.

Cette collecte a permis la conservation de témoignages et de documents qui seraient aujourd’hui majoritairement perdus. Les équipes bénévoles se sont formées de façon empirique tout au long du déroulement du projet, cependant aujourd’hui, une formation et un accompagnement professionnel resteraient souhaitables pour formaliser le travail de collecte et de documentation encore en vigueur.

Le choix de publication en ligne effectué sur le prototype web a été de mettre à disposition à la fois le corpus scientifique et le corpus de terrain partiellement traité ou incomplet, en privilégiant une dimension évolutive qualitative. On retrouve donc sur le prototype, des dossiers d’experts (« Patrimoine et archéologie ») et des dossiers d’amateurs en cours de rédaction et de constitution. Ce choix s’inscrit dans une volonté collaborative et contributive correspondant aux objectifs du projet général de conservation d’une mémoire locale, en attente d’expertise.

Les thématiques

Le dossier « Patrimoine et archéologie », réalisé par Jean-Claude Papinot, inspecteur général honoraire de l’Archéologie, repose sur des travaux d’experts et comprend une vaste période, de la préhistoire à nos jours. Il propose trois entrées principales : un inventaire du patrimoine mobilier, un historique de l’ensemble des découvertes archéologiques et la narration des diverses légendes associées au village et à ses environs.

Dossier Patrimoine et archéologie_Civaux

Chaque partie est constituée d’un dossier textuel, d’illustrations, d’une bibliographie et d’un dossier audiovisuel.

Dossier audiovisuel Civaux

La collecte effectuée depuis 2006 a mis en évidence une série de thématiques complémentaires, liées principalement au XXème siècle : Agriculture, Ecole, Vie quotidienne, Portraits, Vie paroissiale, Guerres, Vie communales, Associations et loisirs, Faune et Flore.

Certaines thématiques relèvent des spécificités que présente le village de Civaux : la centrale nucléaire, le commerce et l’artisanat et l’homme et la rivière.

remailleuses de bas de soie Civaux

                                             Ateliers de remaillage de bas de soie, Civaux.

Deux types de montages audiovisuels en ligne

La volonté collaborative et contributive du projet, dont la plupart des thématiques restent en attente d’expertise, ainsi que la volonté d’intéresser également un large public, ont provoqué le choix de mettre en ligne deux types de montages.

Le premier s’apparente à un patchwork d’extraits regroupés par thématique, en attente d’expertise et de traitement. C’est une forme de matériau brut en ligne destiné à alimenter le travail de rédaction des dossiers. Il permet au rédacteur d’effectuer ses recherches en ligne et de disposer ainsi de l’ensemble des extraits audiovisuels concernant sa thématique de travail, sans être affecté par la sélection subjective d’un montage scénarisé.

Le chapitrage sémantique reprend les noms des personnes interviewées, ce qui permet au rédacteur de se reporter à un document de travail recensant les souvenirs abordés dans ces témoignages.

Archive audiovisuelle Ecole_Civaux

                                               Patchwork d’extraits d’entretiens sur la thématique de l’« Ecole »

Le deuxième choix a été de favoriser la consultation par un large public en proposant des montages scénarisés d’environ 30 mn chacun, traitant un thème précis issu de la thématique générale.

Ces montages correspondent au visionnage attendu par le spectateur occasionnel car ils sont courts et respectent une scénarisation qui permet de contextualiser et de suivre la progression du thème abordé. Ils présentent également une possibilité pour le rédacteur d’un dossier thématique de citer un chapitre de la vidéo afin d’illustrer son travail.

Le chapitrage sémantique reprend alors le découpage progressif des aspects abordés dans le témoignage.

Les pratiques Freinet à Civaux dans les années 50

                    Montage audiovisuel scénarisé sur les « Pratiques Freinet » à Civaux dans les années 50

 

Modèles de description

La création d’un prototype web basé sur l’environnement ASA s’appuie sur un modèle de description qui permettra l’indexation, la description et l’analyse ultérieures de l’ensemble des archives audiovisuelles mis en ligne. Ce modèle de description comprend un ensemble de ressources métalinguistiques : ontologie, thesaurus, bibliothèque de modèles de description de l’univers du corpus qui généreront automatiquement des plans thématiques au service de l’analyste.

Ontologies_Civaux

Peter Stockinger, le directeur de l’EScoM-FMSH, a ainsi créé, à partir de modèles de description utilisés par d’autres prototypes web de l’ESCoM, un nouveau modèle de description pouvant également servir des projets de conservation et de mise en ligne de Mémoires similaires au projet Mémoire de Civaux.

Ce modèle de description est évolutif, il s’enrichit au fur et à mesure de la publication du corpus. Le thesaurus reprend ainsi les items correspondant aux thématiques communes à ce type de projet (Ecole, Vie quotidienne, etc.) tout en s’enrichissant des particularités du projet Mémoire de Civaux (localités, métiers, etc.).

Procédures de traitement et publication des archives : description et analyse

Le logiciel Interview est le principal outil éditorial de la suite ASA.  Il propose plusieurs interfaces à l’analyste. La première permet de segmenter une archive audiovisuelle afin de générer automatiquement des chapitres, auxquels on associe un titre et une imagette facilitant son identification.

Interface de chapitrage_Civaux

La deuxième interface permet à l’analyste d’effectuer une description sur trois niveaux : la métadescription, la description de l’archive, la description de chaque chapitre.

Interface de description du logiciel Interview_Civaux

Ce traitement éditorial et la publication de l’archive audiovisuelle permet de proposer à la consultation l’ensemble des données collectées et recréées pour une archive. La consultation du contenu est facilitée pour l’usager par une description du contenu de l’archive et un accès direct aux chapitres, qui eux-mêmes proposent une description de leur contenu.

Dans le cas de l’archive audiovisuelle ci-dessous, le témoignage de Francis Coitte (fils d’un étameur-rémouleur de Civaux) se présente sous la forme d’un montage audiovisuel croisant la narration de la vie de son père Adrien Coitte, à des séquences présentant ses outils, intercalées avec des démonstrations de leur utilisation.

Archive audiovisuelle Francis Coitte Civaux

L’accès par chapitre permet ici de sélectionner par exemple l’ensemble des chapitres concernant les démonstrations effectuées par Francis Coitte tout au long de la vidéo. Cette sélection peut intéresser divers usagers recherchant d’anciennes pratiques.

Chapitrage de l'archive audiovisuelle Coitte Civaux

L’ensemble des descriptions, des données et métadonnées associées à l’archive étant indissociable lors d’une rediffusion et d’un partage, le projet Mémoire de Civaux peut ainsi garantir à ses contributeurs un respect des sources et des mentions légales, ainsi qu’une exactitude des contenus et informations rediffusés.

Conclusion

L’environnement ASA s’avère répondre amplement aux besoins et objectifs d’un projet évolutif comme l’est Mémoire de Civaux. Etant donné le caractère mixte du corpus et le rythme lent et aléatoire dû aux équipes de bénévoles peu encadrées, la mise à disposition du matériau brut et des archives traitées sur un même prototype web rend viable un traitement et une intégration du contenu progressifs. Il est fort probable que sans la création du prototype web Mémoire de Civaux et les possibilités qu’offrent l’environnement ASA, le projet print originel n’aurait pas atteint son dynamisme actuel. Loin d’avoir mis de côté ses buts initiaux, le projet Mémoire de Civaux peut cependant aujourd’hui développer de nouveaux objectifs, adaptés à ses contraintes de temps et de personnels impliqués, en ouvrant le projet à la participation et la consultation d’un vaste public.

Si l’environnement ASA s’avère un outil performant, permettant de créer un véritable environnement de recherche contributif, il n’en reste cependant pas moins que son utilisation requiert des compétences multiples qui impliquent une formation avancée ou la contribution d’un ou plusieurs professionnels pour gérer la complexité des outils informatiques.  Le caractère chronophage du travail est un autre élément à prendre en considération pour la pérennité de tels projets.

On soulignera enfin l’opportunité qu’offre ce dispositif professionnel pour initier des projets non financés tout en laissant la porte ouverte à une inscription souhaitée dans un  projet de recherche impliquant un ensemble d’experts apte à renforcer la qualité et l’intérêt général et à contribuer à sa modélisation afin qu’il puisse se transposer à d’autres projets similaires.

« La mise en ligne d’entretiens filmés à caractères patrimonial ou historique demeure aujourd’hui encore très rare », soulignait Florence Descamps (MC à l’EPHE) dans un article publié dans « Documentaliste, Sciences de l’information 2010, vol 47.N°4″, « réservée soit à des institutions dotées de moyens financiers et audiovisuels conséquents, soit à des chercheurs ou à des collectionneurs militants »…

Bibliographie sélective

BOISSAVIT-CAMUS B., PAPINOT J.C., PAUTREAU J.P. Civaux des origines au Moyen-Âge. Publications chauvinoises, 1990, 119p.

DESCAMPS, Florence. Documentaliste, Sciences de l’information 2010, vol 47.N°4, p56.

STOCKINGER, Peter. Audiovisual Archives, Digital Text and Discourse Analysis, Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris, France, ISBN: 9781848213937, May 2012   Hardback   384 pp.

STOCKINGER, Peter. Les archives audiovisuelles. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], n° 3, 2012 [consulté le 13 octobre 2014]. Disponible sur le Web : <http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-03-0109-008>. ISSN 1292-8399.

STOCKINGER, Peter. Nouveaux usages des archives audiovisuelles numériques, Hermès, Lavoisier, 2011,  Paris, 304 p.

www.memoirecivaux.msh-paris.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *