Le prototype web Mémoire de Civaux : description des accès au contenu pour différents types de publics

Le prototype web Mémoire de Civaux utilise l’environnement ASA qui met à disposition des services et des outils de production, de traitement et de diffusion en ligne de corpus. La mise à disposition en ligne amène un questionnement sur la diversité des parcours de consultation et ses différentes portes d’entrée, le tissage sémantique et hypertextuel, la granularité du traitement intellectuel rendu possible par des logiciels adaptés, etc.

Le prototype Mémoire de Civaux s’adresse à trois types de publics-cible. Tout d’abord le public local civausien (qui connait les thématiques et le corpus), puis les professionnels de la recherche. Enfin, depuis l’ouverture du prototype, grâce à une communication établie via Facebook et à une évaluation statistique de la fréquentation du prototype web, on a pu également voir apparaître des visiteurs venant du monde entier, ce qui élargit la définition du public-cible à un « large public ».

Les objectifs du prototype sont doubles. Il s’agit tout d’abord de créer un espace expérimental en ligne répondant à différentes problématiques de recherche (des modèles de description et un environnement pour la diffusion et la valorisation de corpus de Mémoires pour les collectivités territoriales ; des processus de traitement progressif d’un corpus mixte scientifique et de terrain ; des réflexions méthodologiques sur la conduite d’un projet présentant des caractéristiques contributives hétérogènes ; une optimisation de la consultation par différents publics). Il s’agit également de permettre la conservation et la consultation d’une Mémoire.

Ce billet est axé sur la description des différents types d’accès au contenu adaptés aux différents public-cibles énoncés plus haut. Il ne prétend pas en faire une analyse mais simplement décrire les choix et les possibilités envisagés, correspondant à un processus évolutif de développement.

Une barre de navigation triple pour trois types de contenus

Issu d’un environnement informatique collectif, le prototype propose un axe de navigation commun à l’ensemble des prototypes de l’ESCoM produit à partir de l’environnement ASA. Il s’agit d’une barre de navigation récurrente sur l’ensemble des pages, constituée de trois types de fonctionnalités, dont les onglets restent personnalisables par le webmaster.

Le premier type propose – de façon très classique – des onglets contextuels relatifs aux informations générales : « Mémoire de Civaux » qui donne accès à la présentation du projet dans son ensemble, « Aide à la visite », « Contact » et « Civaux » qui permet une localisation du village et qui résume son historique et ses attractions. Le deuxième type de fonctionnalités propose un accès aux dossiers thématiques via un onglet unique qui présente l’ensemble des dossiers disponibles. Enfin, la troisième barre de fonctionnalités permet différents types d’accès à la vidéothèque. Un premier onglet permet d’accéder à l’ensemble de la vidéothèque et il est suivi d’une série d’onglets proposant une déclinaison d’accès par thèmes, lexique, localisation, contributeurs, Institutions, collections filmiques, etc. Ces onglets s’apparentent à une recherche avancée pour un type de public spécifique.

Un multi-accès immédiat pour des utilisateurs non expérimentés

Relevant d’un Webmastering classique, une introduction est mise en avant sur la page d’accueil afin d’avertir le visiteur qu’il se trouve dans un environnement expérimental : un portail thématique web issu de la recherche scientifique en Sciences sociales de l’ESCoM-FMSH, produit et développé dans le cadre du projet ANR intitulé Atelier de Sémiotique Audiovisuelle en Sciences Humaines et Sociales (ASA-SHS). Cette contextualisation permet notamment de rappeler le caractère expérimental du prototype pour le différencier d’un produit finalisé en attirant l’attention sur les modifications récurrentes (techniques, stratégiques mais aussi graphiques) qui seront effectuées. Cette précaution s’avère particulièrement importante dans le contexte d’usage du projet Mémoire de Civaux car le prototype est amplement consulté par un public identifié, peu familiarisé avec le web, l’informatique et le numérique. Les modifications peuvent donc s’avérer déroutantes, venant contrarier des habitudes issues d’efforts certains pour s’approprier les conditions de navigation.

Monsieur Grandon_Memoire de CivauxSi nous n’avons pas encore procédé à une collecte et à une analyse des usages, nous avons cependant régulièrement l’occasion de recenser des témoignages les concernant, lors de réunions programmées à Civaux autour du projet et en particulier autour du prototype web. Traditionnellement, une fois par an, le prototype et ses avancées sont présentées officiellement et cette manifestation donne lieu à des échanges, questions et remarques qui permettent d’une part, de sensibiliser le public à la consultation des archives sur le prototype web et d’autre part, de collecter leurs difficultés et leurs souhaits concernant le contenu, la navigation, la valorisation, etc. Cette manifestation a permis de constater dès ses débuts que la moyenne d’âge de ce public était majoritairement supérieure à 65 ans et que la plupart d’entre eux n’était pas familiarisée avec internet et le web. Depuis l’ouverture du prototype Mémoire de Civaux (2012), on a pu constater que le public avait fait l’effort de se former pour pouvoir consulter les archives en ligne. Cependant, une attention toute particulière a été accordée aux accès, car cet aspect peut facilement s’avérer une source d’abandon et de désintérêt à plus ou moins long terme.

Ces échanges ont révélé que ce public avait principalement un but fermé : généralement la recherche précise d’une archive audiovisuelle à partir de connaissances préalables. Cet objectif implique donc un effort de localisation et de mémorisation d’un accès qui sera, pour ce public, récurrent voire unique dans certains cas.

On a pu constater que ce public utilise principalement les accès visibles et immédiats présents sur la page d’accueil, ainsi que l’onglet « voir les vidéos» de la barre de navigation menant à l’ensemble de la vidéothèque et facilement localisable par sa position et l’icône qui lui est associée. A partir de cette interface, il est alors simple de sélectionner la vidéo souhaitée.

Videotheque_Civaux

Cette présentation listée a donc été reprise sur la page d’accueil, pour favoriser l’accès aux dossiers thématiques. Sur la colonne de droite, la liste de dossiers cliquables permet un accès immédiat au dossier que l’internaute souhaite consulter.

Dernieres videos en ligne_Civaux

Enfin, deux déclinaisons répondent également à ces pratiques spécifiques : la présentation cliquable des dernières vidéos mises en ligne (à droite sur la photo ci-dessus) et l’apprentissage de l’utilisation de l’onglet « par contributeurs » (ci-dessous), qui répond à la recherche d’une vidéo spécifique à partir de données dont ce public dispose (la plupart cherche en effet à visionner les interviews de leurs proches).

Contributeurs Memoire de Civaux

Le contenu de la page d’accueil, outre le fait de proposer une redondance visuelle et sémantique à la barre de navigation (multi-accès aux dossiers thématiques par exemple), permet une mise en valeur des archives audiovisuelles grâce à des players proposant soit une vidéo à la une, soit un dossier thématique audiovisuel pouvant correspondre à une actualité. Cette présentation apparaît comme un ensemble de suggestions qui peut amener l’utilisateur à sortir de son but fermé de consultation, sans pour autant lui imposer une navigation complexe pour explorer un nouveau contenu.

Il semble donc que ce public ne cherche pas une liberté de navigation mais bien une efficacité d’accès minimisant la charge mentale que peuvent générer des informations et un contenu riches. Ce public, qui connaît parfaitement les thématiques du corpus, est motivé par une réelle curiosité et une vraie volonté de suivre, avec régularité, la publication. Il doit donc à la fois pouvoir retrouver rapidement une archive préalablement identifiée tout en restant attiré par un nouveau contenu. Il est considéré comme un public prioritaire puisqu’il est d’une part régulier,  et d’autre part, implicitement concerné par le projet général. La page d’accueil offre donc une organisation de l’espace d’informations ainsi que des accès immédiats qui semblent pouvoir le satisfaire.

On notera enfin qu’une « aide en ligne » est à disposition (onglet « aide à la visite » dans la barre de navigation), mais qu’elle n’est que très rarement consultée. Elle devrait peut-être être remplacée par des feedbacks intégrés à la navigation s’adaptant mieux aux besoins des utilisateurs et minimisant leur effort de mémorisation.

Le bilan actuel des usages de consultation de ce public repose donc sur une faible utilisation des possibilités d’accès prescrits (usage de la barre de navigation conditionné par une connaissance générale de la navigation sur le web) face à un usage massif d’un multi-accès répondant à des contraintes de préférence – une présentation visuelle cliquable sur la page d’accueil guidant la consultation des dossiers thématiques et des dernières vidéos mises en ligne – et une navigation immédiate et simplifiée.

On a donc pu constater que la recherche d’informations et d’archives anciennes étaient effectuée avec difficulté et que le repérage des onglets « voir les vidéos » (accès à la vidéothèque générale) et « par contributeurs » nécessitait une présentation physique récurrente du prototype web et de son fonctionnement pour leur mémorisation. On a cependant également constaté d’une part, que la consultation des archives audiovisuelles du prototype web avait entraîné une consultation collective intergénérationnelle –  les enfants et petits-enfants des civausiens ayant été sollicités par les parents et grands-parents pour visionner ensemble les interviews – et d’autre part qu’elle avait encouragé l’effort d’apprentissage des nouvelles technologies chez un public peu enclin voire réfractaire parfois à cette évolution (à Civaux, le responsable du Club informatique, est à disposition de l’ensemble des habitants pour les accompagner dans cette consultation). On peut donc apprécier la dimension de ce projet à fort potentiel fédérateur, qui devient l’initiateur d’une sensibilisation intergénérationnelle aux nouvelles technologies.

La vidéothèque et le moteur de recherche : une recherche sélective pour un public expérimenté

L’utilisateur auquel on s’adresse ici est capable d’effectuer une exploration libre et complexe, c’est-à-dire qu’il poursuit certainement un but général ou susceptible d’évoluer. Il adopte une stratégie de navigation élaborée répondant à des connaissances antérieures qui le guideront vers des informations pertinentes pour lui [Amadieu, F. Tricot, A. 2011]. Cela implique à la fois une expertise du domaine ou d’une partie du domaine et une expérience dans la recherche d’information sur les sites web.

Indexation

Le signalement des archives et le traitement préparatoire à sa diffusion dans la vidéothèque en ligne s’effectuent à l’aide du logiciel Interview de la suite ASA.

L’analyste procède à une indexation double, celle de l’archive puis celle de ses chapitres. A partir du modèle de description utilisé par le prototype Mémoire de Civaux, l’analyste peut sélectionner des plans thématiques générés automatiquement. Cette première indexation, semi-automatique, consiste à cocher les plans thématiques répondant à sa conception personnelle d’indexation. Elle est doublée d’une deuxième indexation, manuelle, qui s’effectue par le remplissage de champs libres à disposition sur la même fenêtre.

Plans thematiques Memoire de Civaux

    Plans thématiques générés par le modèle de description

Resultats indexation Memoire de Civaux

 

Indexation manuelle (à droite) et résultat de l’indexation générale (à gauche)

 

Cette indexation complexe génère automatiquement une nouvelle entrée sur le prototype en ligne : elle se traduit soit par la notification d’une nouvelle vidéo ou d’un nouveau chapitre correspondant à une entrée existante (le chiffre entre parenthèse indiquant le nombre de vidéos ou chapitres correspondants comme ci-dessous), soit par une nouvelle entrée sémantique.

Acces videotheque Memoire de Civaux

L’indexation complexe automatiquement publiée sur le prototype en ligne enrichit ainsi au fur et à mesure un multi-accès sémantique à la vidéothèque, porté par le modèle de description initial et conforme à la conception générale de l’analyste.

Les accès à la vidéothèque en ligne

L’internaute expérimenté effectue  sa recherche à partir de connaissances antérieures qui lui permettent d’utiliser les onglets déclinés sur la barre de navigation propre à la vidéothèque.

Barre de navigation videotheque Memoire de Civaux

Il est donc apte à construire son parcours de navigation en reconnaissant la cohérence sémantique proposée par les accès et les nœuds d’information implicites qu’elle contient. Ses connaissances antérieures le guident vers les informations qu’il juge pertinentes en début de tâche d’exploration. Il n’a pas forcément besoin d’une proposition séquentielle explicite et s’avère capable d’effectuer des sauts sémantiques et d’assumer des ruptures apparentes de cohérence. Il est également considéré comme capable d’effectuer une nouvelle navigation en cours de recherche en reconnaissant différents accès plus adaptés à sa logique de consultation et à ses variantes.

Par exemple, un internaute expérimenté empruntera le chemin : « thème » > « Patrimoine immobilier » pour satisfaire une recherche sur les « dolmens ». Ce parcours implique à la fois des connaissances antérieures, une capacité à interpréter la structure de navigation prescrite, des compétences pour assumer des sauts sémantiques et des ruptures ou des lacunes de cohérence ainsi qu’une expérience du fonctionnement de la recherche en ligne.

Acces videotheque1 Memoire de Civaux

Le résultat proposé à l’internaute fournit le nombre de chapitres/vidéos correspondant à la recherche, la durée du chapitre/vidéo et propose une contextualisation par mots-clés (dans l’exemple ci-dessous : la localisation « Loubressac », la chronologie « Ier siècle av. J.C »), ainsi que les données relatives à l’archive (auteur, date de réalisation, genre).

Acces videotheque Memoire de Civaux2

 

L’analyste et les possibilités d’erreurs

L’utilisation complexe des logiciels de signalement et d’analyse implique un travail rigoureux et une conception précise de l’indexation en amont. L’intervention humaine, si elle permet une indexation précise et adaptée au domaine, peut également engendrer des erreurs ayant un impact pour l’internaute sur la navigation. Par exemple :

  • Une erreur de saisie ou un même terme au singulier ou au pluriel, provoquent une double entrée : ci-dessous « Péricard » et « Péricart » qui désigne en fait la même personne.

Erreur indexation Memoire de Civaux

 

  • Une imprécision sur le terme d’indexation génère une désorganisation de l’ensemble des résultats.  Sur l’interface ci-dessous, on constate que les vidéos similaires proposées (colonne de droite) en complément d’une vidéo sur l’agriculture déjà visionnée ne correspondent pas toutes à la thématique recherchée.

Videos similaires Memoire de Civaux

Le moteur de recherche

Dans ce dispositif, le moteur de recherche propose une liste exhaustive non organisée de résultats. Comme le montrent les résultats ci-dessous correspondants à la recherche « Fermes », la liste finale propose l’ensemble des archives multimédias trouvées, mais seul le format des vidéos est indiqué et aucun classement n’est précisé.

Moteur de recherche Memoire de Civaux

Il semble donc que cet accès exhaustif puisse éventuellement correspondre à un utilisateur expérimenté, capable de reconnaître et de trier rapidement les informations, mais l’absence de reconnaissance visuelle et de repérage structuré restent à améliorer pour un usage plus large.

Conclusion

On peut donc conclure que le duo utilité (satisfaire les besoins de l’utilisateur) / utilisabilité (facile à utiliser) est totalement mobilisé dans la dynamique du prototype web Mémoire de Civaux, avec toutes les complexités qu’il porte habituellement. Cette problématique est particulièrement exacerbée concernant le public civausien qui tend à se centrer sur une activité principale avec un but précis ou unique (recherche d’une vidéo à partir de connaissances préalables) ou un but de lecture linéaire. Une navigation simple doit en effet lui permettre de localiser et mémoriser rapidement un parcours unique qu’il empruntera de façon récurrente. Une exploration en largeur doit donc répondre à d’éventuelles difficultés de désorientation afin de minimiser son temps de recherche et de limiter les propositions transversales complexes. Ainsi, plus le sentiment d’efficacité personnelle face à la technologie proposée sera encouragé, plus ce public sera enclin à entretenir sa régularité et sa motivation à fréquenter le prototype. Car si pour ce public, l’utilité du prototype web ne fait aucun doute, une architecture fonctionnelle simple représente l’enjeu majeur de sa constance. Une étude approfondie des usages serait nécessaire à la validation de nos propos et à la compréhension affinée des pratiques. Un questionnement apparaît d’ores et déjà concernant la cohabitation des accès de consultation experte avec ces accès simplifiés pouvant potentiellement complexifier la représentation que ce public inexpérimenté se fait de l’ensemble de la navigation sur le prototype. Cette cohabitation vient illustrer le défi correspondant aux objectifs du prototype Mémoire de Civaux : porter un projet contributif et évolutif associant professionnels et amateurs et à destination de publics divers.

Si ces préoccupations ne correspondent à aucune nouveauté concernant les études ergonomiques existantes, elles questionnent cependant la concertation collective des équipes responsables de la conception-utilisateur de ce type d’environnements. Relevant à la fois du webmastering (personnalisation du prototype en fonction de publics-cible) et du développement informatique général (ici particulièrement la modélisation des accès de la vidéothèque mais également l’ergonomie en général), ce nouveau type d’usage pour l’environnement ASA permet d’envisager la nécessité d’une nouvelle évaluation de l’existant pouvant permettre une certaine évolution des services et de nouvelles perspectives de développement issues de besoins émergents.

Bibliographie sélective

Tricot, A., & Amadieu, F. (2011). Navigation dans les hypertextes. In J. Dinet, & J.M.C. Bastien, (Eds.), L’ergonomie au service de la vie quotidienne. (pp. 167-192). Paris : Hermès.

Amadieu, F., Tricot, A., & Mariné, C. (2011). Comprendre des documents non-linéaires : Quelles ressources apportées par les connaissances antérieures ? L’Année Psychologique, 111, 361-410.

www.memoirecivaux.msh-paris.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *