La communication scientifique de l'Atelier Des Arkéonautes sur la plateforme SlideShare (1)

3 novembre 2011
Par

La communication scientifique de l'Atelier Des Arkéonautes sur la plateforme SlideShare  : de la conception à la diffusion (1)

 [Jirasri DESLIS]

 I.  Contexte et conception 

Dans cet article, nous allons analyser l’importance et les enjeux de la plateforme SlideShare pour la communication scientifique collaborative auprès des communautés virtuelles. Son inspiration est née de l’observation des « feedbacks » de la mise à disposition de diaporamas réalisés pour deux interventions sur notre compte SlideShare (http://www.slideshare.net/atelierdesarkeonautes)  :

  • Intervention dans  l’atelier  « La circulation des savoirs en Anthropologie visuelle. Cyber anthropologie et Humanité numériques »  au  Congrès Connaissances no (s) limit(es)[1], à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), le 23 septembre 2011. Ce diaporama a été publié sur SlideShare, le 29 septembre dernier. (Cf : http://slidesha.re/oyV2zC ). Nous l’appellerons dans notre article « Diapo ADA-EHESS ».
La communication scientifique via les réseaux sociaux Etude de cas : l’Atelier Des Arkéonautes

                                                       « Diapo ADA-EHESS »

  • Intervention à la Table-ronde sous le thème « Multimédia, nouvelle orientation après l’Ecole du Louvre »[2], à l’Ecole du Louvre (EDL), le 12 octobre 2011 (Cf : http://slidesha.re/onMTru ). Ce diaporama a été publié sur SliedShare le 17 octobre denier. Nous l’appellerons dans notre article « Diapo ADA-EDL ».

Multimédia, nouvelle orientation après l'Ecole du Louvre

                                                   « Diapo ADA-EDL » 

L’article se divise ainsi en trois parties :

  • Rappel des enjeux de la communication sur la plateforme SlideShare et présence de certains médiateurs scientifiques et culturels;
  • Conception et Mise en œuvre des diaporamas de l’Atelier Des Arkéonautes ;
  • Analyse de la diffusion de ces diaporamas sur SlideShare et d’autres plateformes des médias sociaux.

1. Rappel de SlideShare et présence de certains médiateurs scientifiques et culturels  français sur la plateforme 

Créé en 2006, SlideShare[3] est une plateforme de partage et de diffusion de documents à vocation pédagogique/didactique ou commerciale, qui privilégie les présentations visuelles (photos métaphoriques, icônes, flèches explicatives, tableaux, etc) comprenant des liens et une progression logiques.[4] Une des avantages de cette plateforme pour la communication, c’est qu’elle scanne le document, en extrait le contenu et le retranscrit de manière à ce que les moteurs de recherche puisse le lire. En terme de référencement naturel, cela constitue un plus aisément valorisable. Les documents (déjà travaillés par ou pour l’organisme) que nous intégrerons sur SlideShare possèderont ainsi les mots-clés adéquats à la communication.[5]

Dans le domaine de la communication scientifique et culturel, nous pouvons citer certains acteurs individuels ou institutionnels français qui ont déjà utilisé cette plateforme pour la diffusion de leurs connaissances et leurs travaux de façon pertinente et régulière, par exemple  l’Université d’été du tourisme rural, organisé par l’Association Source, Marion Sabourdy (Journaliste scientifiques & community manager), Stéphane Bezombes (Co-Directeur, Reciproque), Diane Drubay (Buzzeum.com), etc.

Statiquement, SlideShare compte plus de 58 millions de visiteurs uniques par mois et 16 millions d’utilisateurs enregistrés. Cette plateforme a été également élue une des meilleures, voire « Top Ten » des outils pour l’E-learning.[6]

A partir de ces constats, nous nous interrogeons sur l’utilisation de cette plateforme dans notre démarche de communication scientifique.

2. Conception et Mise en œuvre 

En observant les diaporamas présentés sur cette plateforme, plusieurs questions se posent. Comment peut-on concevoir une bonne présentation à travers ce média ? Quelles sont les règles de l’art ? Comment doit-on construire un scénario ? Quels textes et quelles images choisis ? etc…

En cherchant la référence en la matière, citons les travaux de Garr Reynolds, le « Pape » de l’art de la présentation et l’auteur du livre « Présentation Zen ». Trois points importants à soulever, selon lui, la simplicité, l’argumentation et le pouvoir des images et des graphiques illustrant le discours sont des facteurs essentiels pour la réussite de la communication et la narration via les diaporamas.

Avec ces bases, nous avons ainsi tenté de concevoir nos diaporamas « Diapo ADA-EHESS » et  « Diapo ADA-EDL ». Néanmoins ces deux supports de nos deux interventions ne sont pas destinés aux mêmes publics, ni à la même durée d’intervention.

  • Le « Diapo ADA-EHESS »  

Le « Diapo ADA-EHESS », intitulé La communication scientifique via les réseaux sociaux. Etude de cas : Atelier Des Arkéonautes, a été conçu pour une intervention de 20 minutes et pour un public plutôt professionnel et scientifique. Au niveau graphique, nous choisissons de garder la ligne d’identité de l’ADA. Trois couleurs ont été choisies pour les textes : orange (la même que notre logo), jaune et blanc. Et le fonds du diaporama est en marron foncé (rappel de la terre proche de l’image de l’archéologie). Ce diaporama contient 42 pages et se divise en 5 parties : nature du fonds (pp. 3-7), problématiques (pp. 8-9), typologies des médias sociaux (pp. 10-35), perspectives nomades (pp. 36-38) et conclusion (pp. 39-42).

Chaque partie est précédée par une page d’introduction contenant principalement une grande image extraite de notre collection audiovisuelle, la numérotation et le tire de chaque partie. (Cf : Figure 1).

Figure 1 : Ensemble du "Diapo ADA-EHESS"

Nous privilégions l'utilisation des médias « visuels » pour la construction narrative de notre discours. La première partie (Cf : Figure 2) présente à la fois quantitativement et qualitativement la nature de notre collection audiovisuelle. Nous résumons d’abord (p.4) en texte les thématiques, le public et la provenance du fonds. Ensuite, nous présentons les captures d’écran (pp.5-7) montrant la navigation dès le point de démarrage de la visite jusqu’à la consultation de la vidéo (de la page d’accueil, à la page de couverture avec la description de la vidéo et à la page de la vidéo en cours de consultation avec les chapitres et la traduction synthétiques de différents segments de la vidéo). La deuxième partie (Cf : Figure 3) résume toutes les problématiques sous forme de phrases textuelles (p. 9)  auxquelles la suite des diaporamas tente de répondre et de démontrer concrètement.

Figure 2 : Première partie du "Diapo ADA-EHESS"

Figure 3: Deuxième partie du "Diapo ADA-EHESS"

La troisième partie, cœur du discours, présente notre expérimentation concrète dans la communication scientifique à travers les médias sociaux. La première approche de cette partie résume d’abord toutes les plateformes testées sous forme de charte graphique, représentée par le logo de l’Atelier des Arkéonautes entouré par les logos des médias sociaux, classés en forme d’arborescence selon leur spécificité  (Cf. Figure 4, p. 11). Avec la contrainte du temps de notre intervention orale, nous avons appliqué un système de couleurs pour ces logos (en couleurs sont ceux dont nous allons présenter en détail devant notre audience et en noir et blanc ne le seront pas). Le déroulement de notre intervention dans cette partie défile dans le sens opposé aux aiguilles d’une montre, en commençant par Facebook, Twitter, Flickr, Twitpic ainsi de suite.

Figure 4 : Début de la troisième partie du "Diapo ADA-EHESS"  et synthèse des médias, classés en forme d’arborescence

 Plateforme pour le partage des informations : Facebook et Twitter

Nous présentons de façon chronologique et fonctionnelle notre expérimentation sur la plateforme de Facebook (Cf. Figure 5, Article concernant Facebook dans notre carnet ), de la création du Profil (p. 12) à la conception et la diffusion des informations sur la page professionnelle (p. 13-14). Les spécificités comme l’intégration de certaines applications (la personnalisation de la page d’accueil et la création de l’espace supplémentaire pour la communication grâce à l’onglet « Extended Info ».) et la possibilité de l’interopérabilité entre Facebook et d’autres médias sociaux seront évoquées par la suite (pp. 15-16).

 

 Figure 5 : Troisième partie du "Diapo ADA-EHESS"  concernant la plateforme Facebook 

En ce qui concerne Twitter (Cf. Figure 6, Article concernant Twitter dans notre carnet), nous le présentons d’abord par la capture d’écran de la page profil du compte ADA (p. 17), suivie par une série des captures d’écran montrant  la relation entre la plateforme officielle de l’ADA et la communication séquentielle de nos ressources sur Twitter (p. 18). Ensuite, la question de l’interopérabilité entre Twitter et d’autres médias sociaux est également soulevée (p. 19), par exemple avec Facebook, YouTube et Paper.li (plateforme de publication automatique). Et nous montrons enfin le résultat de notre expérimentation sur Twitter par la carte géographique présentant nos abonnés dans le monde (p. 20).

 

 Figure 6 : Troisième partie du "Diapo ADA-EHESS"  concernant la plateforme Twitter 

Plateforme pour le partage des photographies : Flickr et Twitpic

Nous choisissons de présenter les spécificités (les points forts) de chaque plateforme par rapport à notre stratégie de communication. Nous présentons Flickr (Cf. Figure 7) avec une série de captures d’écran montrant la navigation de la galerie d’images à la page d’image extraite d’un segment du film sur le portail officiel ADA (p. 21). Cette dernière  contient deux messages que nous souhaitons transmettre. Premièrement, l’image en cours de consultation est le point de repère de chaque segment du film documentaire sur notre portail. Le lien URL à la fin de la description sous l’image peut mener l’internaute à la consultation de la séquence précise du film, grâce à la flèche pointant vers la capture d’écran de la page vidéo en cours de consultation sur le portail officiel ADA. Deuxièmement, la petite fenêtre montrant cette image sur le planisphère décrit visuellement la fonctionnalité non négligeable, offerte par Flickr, pour contextualiser géographiquement les photographies.

 Figure 7 : Troisième partie du "Diapo ADA-EHESS"  concernant les plateformes Flickr et Twitpic  

En ce qui concerne Twitpic (Cf. Figure 7, p.22), nous choisissons de présenter l’interopérabilité entre cette plateforme et Twitter ainsi que le moyen pour ajouter des informations additionnelles aux images pour les catégoriser selon un contexte par le signe # (HashTag) suivi par un mot clé (décrivant un thématique, un événement ou un lieu). Ce moyen permet en effet de relier toutes les photographies marquées pour ce mot clé. Par exemple, dans notre cas, notre image extraite du reportage relie avec d’autres photographies, marquées avec #journeesdupatrimoine à l’occasion de la Journée du Patrimoine.

Plateforme de partage des vidéos YouTube (Cf : D’autres articles concernés dans notre carnet)  

Deux principales fonctionnalités par rapport à la diffusion de nos fonds audiovisuels, transcription automatique & interactive et annotation sont les principaux points de présentation de notre chaîne sur YouTube (Cf. Figure 8, pp. 23-25). Afin d’illustrer concrètement ces deux fonctionnalités, nous avons inséré une vidéo, intitulée « The first incantation from Ancient South Arabia, Peter STEIN, Jena Universität », diffusée sur notre chaîne YouTube après la page 24. Enfin, nous souhaitons mettre l’accent sur l’enjeu de la diffusion des vidéos sur la chaîne YouTube qui est la possibilité de créer les nouveaux usages de ces vidéos, grâce à l’application Apture. En effet, en installant cette application sur les navigateurs, les internautes peuvent visionner ces vidéos comme médias accompagnant une lecture en profondeur d’un sujet (p. 26).

 

Figure 8 : Troisième partie du "Diapo ADA-EHESS"  concernant la chaîne  "Les Arkéonautes" sur YouTube

La suite de cet article  (plateformes de veille d'informations, Communauté Louvre, Communication mobile etc.) et la conception du "Diapo ADA-EDL" (en totalité) suivront dans notre prochain numéro. A bientôt!

 La suite de cet article 

Si vous aimez cet article, soutenez-nous par cliquer sur  “J’aime” >>    

et suivez-nous  sur Twitter >>  .

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , , , , , , , ,

Posté dans : Actualités / News, Ateliers ASA / ASA Workshop, Atelier ADA, Ateliers ASA / ASA Workshop

Laisser un commentaire

Les archives audiovisuelles : description, indexation et publication

Les archives audiovisuelles : description, indexation et publication

Nouveaux usages des archives audiovisuelles numériques

Nouveaux usages des archives audiovisuelles numériques

Analyse des contenus audiovisuels : métalangage et modèles de description

Analyse des contenus audiovisuels

Carnets de recherche